« Il nous paraissait intéressant d’arracher le studio à ses fondations de pierre, et de le faire entrer dans des wagons. De faire en sorte que ce studio puisse se transporter à travers notre immense pays, qu’on puisse filmer la vie de notre peuple, et immédiatement montrer cette vie à ce peuple, et par là l’aider à construire un monde nouveau, ce qui était à l’époque notre plus grande préoccupation »
Tiré de Pol Cèbe, « Rencontre avec Medvedkine ».
À la croisée du Cinétrain, de Raymond Depardon et de Marc Dorcel, Mailaender et Maggiar partent sillonner les routes de France dans leur utilitaire Renault Traffic transformé en studio mobile dans une démarche mêlant l’éthnologie à la pornographie.

« It seemed interesting to rip the studio out of its stone foundations and to put it in a wagon. To make sure that the studio was mobile through our immense country, to be able to film the life of our people and immediately show this life to our countrymen so as to construct a new world, which at the time was our greatest preoccupation »
From Pol Cèbe, « Rencontre avec Medvedkine ».
At the crossroad between the Cinétrain, Raymond Depardon and Marc Dorcel, Mailaender and Maggiar go tour the roads of France in their Renault Traffic van turned into a mobile studio in an approach that juggles between ethnology and pornography.

xxstudioxx-2